La Chute Amorcée de George Soros

Nous allons aborder ici deux thèmes principaux : L’Iran qui est la charnière pour la paix au Moyen-Orient, et la disgrâce complète de l’Open Society de Soros, laquelle est en cours. Le résultat de ces changements aura une nette influence sur la géopolitique planétaire et les stratégies de domination mondiale.

Pétrole : Brut léger et Brut lourd

La mission de la directrice de campagne de Trump, Kellyanne Conway, qui se rendra à Fort McMurray en Alberta, le 12 Janvier 2017, centre de la production de pétrole canadien, est révélatrice des négociations et des tractations qui se passent en sous-main. Le but de sa visite sera de rencontrer les membres de l’industrie des sables bitumineux. Lorsque nous ajoutons ceci au fait que l’ancien PDG d’ExxonMobil a été choisi comme secrétaire d’État dans l’administration Trump, et l’attente des approbations finales du pipeline Keystone XL, il devient évident que le pétrole canadien va jouer un rôle majeur dans les stratégies énergétiques des Etats-Unis.

Ce que beaucoup ne savent pas c’est que les compagnies pétrolières américaines produisent nationalement seulement du brut léger et nécessitent une source régulière de brut lourd pour créer un mélange pour les raffineries le long de la côte du golfe. Une grande partie de ce lourd brut provient de l’Arabie Saoudite, avec aussi environ 2,8 millions de barils par jour en provenance des sables bitumineux canadiens.

Avec quelques-unes des négociations en cours sur l’OPEP des réductions de production de pétrole, on estime que certaines des exportations de brut saoudien lourds vers l’Amérique pourraient être réduites, ce qui exigerait des États-Unis qu’ils tirent un supplément de 800.000 barils de brut lourd par jour du Canada. Cela pourrait être la raison principale de la visite de Conway et aussi l’approbation en phase finale du pipeline Keystone.

L’Arabie Saoudite dans la balance

Donald Trump a récemment mis fin à quatre entreprises commerciales différentes dont certaines de planification en Arabie Saoudite, ce qui donne l’indication que les affaires avec ce pays vont probablement s’arrêter. Cela peut être le résultat pour minimiser les conflits d’intérêts maintenant qu’il est président élu, mais il pourrait y avoir un plus grand intérêt stratégique pour les US que nous devons considérer.

Le royaume saoudien est de plus en plus instable avec deux divisions internes en développement, deux factions opposées, et des menaces extérieures de durcissement en politique étrangère. La guerre au Yémen ne va pas bien et appelle de plus en plus à la désignation probable que l’Arabie Saoudite soit tenue pour responsable de crimes de guerre. Les tentatives tous azimuts de l’Arabie pour éliminer Assad en Syrie par le financement d’ISIS se sont sérieusement retournées contre elle et ont donné lieu à des critiques sérieuses. Et assez ironiquement, l’appel de Trump à renégocier l’accord avec l’Iran développe la plus grande menace pour le royaume saoudien.

Les différences entre l’Iran et l’Arabie Saoudite sont là où existent les véritables divisions au Moyen-Orient. La présence d’Israël est en quelque sorte un leurre car l’Arabie ou l’Iran seraient prêts à accepter Israël dans des bonnes conditions – l’art qu’un accord peut-être pourrait régler.

L’influence de Soros périclite et s’évanouit sur plusieurs plans

George Soros a participé pour vendre l’accord nucléaire iranien, dont Trump maintenant déclare qu’il doit être renégocié. Quand nous commençons à briser les composantes de cette stratégie en développement nous pouvons voir que George Soros et sa Open Society Foundation se sont alignés sur ce qu’ils pensaient être du côté des gagnants. L’élection du Trump et la défaite de l’establishment américain de l’intérieur ont sérieusement affaibli cette stratégie « gagnante ».

Les mandats de l’administration Trump, ceux donc des intérêts bancaires internationaux maîtres du jeu, sont en opposition directe avec les mandats de George Soros et de l’Open Society Foundation. Cela inclut la relation de Trump avec Israël tandis que George Soros finance des groupes tentant d’influencer la politique interne au sein de la nation américaine. En outre, ils comprennent le soutien de Soros à l’Arabie saoudite et la suppression d’Assad en Syrie au profit d’une conduite de gaz naturel en Europe.

L’idéologie de Karl Popper

Aussi, à quoi nous assistons est l’alignement des intérêts entre Trump pour l’Amérique et de Poutine en Russie. L’année dernière la Russie a interdit à la Fondation Open Society de fonctionner à l’intérieur de ses frontières. Cela nous dit que Poutine est capable de comprendre la vraie nature et le but de cette fondation financée par Soros, qui est de renverser les gouvernements et de mettre en œuvre l’ingénierie des transitions culturelles basées sur les mandats libéraux exprimés dans le livre « La société ouverte et ses ennemis » par Karl Popper.

Le livre de Poppers a été publié la première fois en 1945 et Soros a exprimé de nombreuses fois comment cette philosophie libérale a façonné ses croyances et ses buts dans la vie. Popper condamne le totalitarisme et le capitalisme, mais était aussi un grand partisan du communisme en Union soviétique. Cela est cohérent avec George Soros qui a fait des affaires avec les nazis et s’est enrichi avec les abus du capitalisme.

Il n’est pas si rare que les agendas idéologiques soient souvent utilisés comme des écrans de fumée pour masquer les actions défavorables des élites. Il suffit de considérer le soutien de Soros à l’Arabie saoudite pour comprendre la contradiction. Les valeurs de l’enfer apparaissent quand on peut faire une affaire rentable avec un régime totalitaire.

L’Égypte a son mot à dire concernant l’Arabie Saoudite

L’Egypte est en train de se trouver en contradiction avec l’Arabie Saoudite et pourrait très bien en être à la planification d’une stratégie plus large pour éliminer la maison des Saoud. Après avoir subi une « révolution de couleur » qui a été financée par Soros et la Fondation Open Society, le gouvernement égyptien réévalue sa position depuis l’élection du Trump. Ceci est un autre signe de la tendance qui commence à se produire. En outre ceci est soutenu par la renommée de la guerre contre la Syrie qui a servi à pousser l’Egypte et l’Iran à se rapprocher.

Ce que nous commençons à voir c’est que nous sommes dans une alliance en développement entre l’Amérique, la Russie, la Syrie, l’Egypte, Israël et l’Iran d’un côté, et l’Arabie Saoudite de plus en plus isolée dans un équilibre au Moyen-Orient où le pouvoir pourrait changer. Ceci est quelque peu compensé par la Chine qui développe des relations plus étroites avec le Royaume saoudien. Comment cela se jouera t’il entre la Russie et la Chine, et le groupe BRICS sur une plus grande échelle, devra être observé. Mais il faut noter que Soros est un partisan de la Chine.

George Soros et la Fondation Open Society sont à court d’amis très rapidement à l’heure actuelle et il se retrouve passablement isolé. Les connexions entre Soros et le Groupe Carlyle concernant la vente d’armes à l’Arabie Saoudite ajoutent de la profondeur à l’immensité de la fondation et des affaires de manipulation d’intérêt par Soros. Ces contrats sont annulés.

Le déclin du modèle libéral

Ne vous attendez pas à ce que le déclin de George Soros soit rapide. Il pourrait l’être, mais on aurait tendance à penser que cela aura lieu pendant une transaction commerciale à un moment donné, et un nouvel accord commercial tout à la fois. Les subtilités de l’investissement et des intérêts commerciaux de Soros courent à travers le monde, sa fondation est dans 50 pays. De nouveaux accords commerciaux et alliances provoquent un déplacement de la richesse et c’est ainsi où le plus de dégâts seront causés à Soros.

La Fondation Open Society elle-même est évidemment l’extension de l’idéologie se faisant passer pour une philosophie qui a été présenté par Karl Popper dans le livre « La société ouverte et ses ennemis ». Ce livre est essentiellement un plan de l’ordre du jour libéral qui est répandu dans le monde entier depuis 1945. Ceci s’aligne dans une parfaite coïncidence avec le début du pouvoir hégémonique du dollar US dans le système monétaire de Bretton Woods. On suppose que les modifications du système monétaire mondial auront un impact également sur les stratégies et l’efficacité du modèle libéral.

L’Iran, pièce maîtresse

De plus en plus de pièces commencent à se mettre en place. Les nouvelles alliances en développement et s’écartant du programme libéral dans le monde entier sont deux éléments importants que nous avons besoin de comprendre. Gardons nos yeux sur L’Iran et l’Egypte, car on peut être convaincu que le prochain grand changement aura lieu à partir de ces nations. La fragmentation de l’Arabie Saoudite est tout sauf réalisée. Comment la Chine réagit à cela devra être vu. Mais je pense qu’ils vont négocier dans leur propre intérêt.

L’Iran est un autre producteur de brut lourd qui pourrait compenser la perte des importations aux US de brut lourd en provenance d’Arabie Saoudite. Il est probable que le brut lourd canadien pourrait ne pas répondre à toutes les demandes des raffineries américaines au plan technique. Probablement, ce sera un élément de base dans toute renégociation entre Trump et l’Iran. Il faut y être attentifs. Les pièces maîtresses se mettent en place mais la partie n’est pas jouée.

JC Collins – Algarath

3154total visits,5visits today

4 thoughts on “La Chute Amorcée de George Soros

  1. Pour la petite histoire, Karl Popper et son livre « La société ouverte et ses ennemis » sont remarquablement documentés dans Wikipédia avec les liens sur Internet Archive pour télécharger gratuitement les deux tomes !
    On n’en imaginait pas moins…

    Remarquable article.

    Je dirai que Sorros est né en 1930 et qu’il n’est plus supposé vivre encore longtemps… même si personne n’aide au « triste » cours des événements.
    A-t-il de la descendance ? A-t-il prévu sa succession ?

    L’on peut aussi s’interroger sur la parution soudaines des articles sur son passé « george-soros-admits-he-has-no-sense-of-guilt-to-profiting-from-nazi-war-crimes » . Une « Trumperie », j’imagine…

    Ce qui me sidère est que des types pareils réussissent à se faire aussi facilement une place au soleil sans que grand monde ne s’y oppose. Les temps ont bien changé et je repense à l’époque où Joseph Kennedy (le père diplomate) rassurait ses interlocuteurs (germaniques mais pas seulement) sur la surveillance de la bonne fréquentation de son « golf course »…

    En ce qui concerne les Saoudiens, il ne faut pas oublier que Ghawar a dépassé son « pic » et que pour maintenir sa production, il faut y injecter de l’eau ( http://www.theoildrum.com/ ). Même s’il y a d’autres nappes autour, la situation du royaume va devenir plus aléatoire. Et Trump est bien fondé de ne pas s’appuyer sur un partenaire déclinant.

  2.  »L’on peut aussi s’interroger sur la parution soudaine des articles sur son passé « george-soros-admits-he-has-no-sense-of-guilt-to-profiting-from-nazi-war-crimes » . Une « Trumperie », j’imagine… »

    J’ai eu la même réaction que notre ch’ti quand j’ai lu les articles sur liens de Soros avec nazis.
    Et comment il aurait été sauvé avec faux papiers achetés le déclarant chrétien.
    Je me suis dit  »le vent tourne, on va le discréditer et lui faire perdre de l’argent dans ses affaires ».
    Je pensais vraiment qu’il allait faire un arrêt cardiaque ou un AVC. A son âge…
    C’est intéressant de chercher s’il a des héritiers.
    Un homme de cette ambition doit avoir des enfants pour transmettre son code génétique, son nom et son argent.

  3. Je trouve Soros diabolique car il agit pour le mal avec le masque du bien.

    Est ce que JP pourrait nous parler du Grand Israël car ce pays veut s’étendre et prendre territoires des voisins ?
    La récente déclaration de Netanyahou sur les 2 états est une avancée. Voir l’article sur Voltairenet de Meyssan.

    J’ai également noté la déclaration de Bill Gates sur Trump.
    Qu’en pense JP ?

    J’aimerais avoir l’avis de JP sur la Turquie et leur sultan Erdogan qui aura un référendum au printemps sur régime présidentiel puis veut reprendre des territoires de pays voisins pour reconstituer l’empire ottoman.

  4. 5 enfants

    Soros Family Profile

    Here’s the family profile of the Soros family:

    George Soros’ Parents – Tivadar Soros and Elizabeth Soros

    Tivadar Soros

    Also known as Teodoro Ŝvarc, he was a Hungarian lawyer and an Esperantist writer. As a child, George learned to speak Esperanto from his father. Tivadar started the Esperanto literary magazine called Literatura Mondo, or Literary World, and remained its editor until 1924. He also wrote a short novel titled Modernaj Robinzonoj (Modern Robinsons) and an autobiographical novel, Maskerado ĉirkaŭ la morto (Dance around death). In this novel, he described his experiences during the occupation of Budapest by the Nazis.

    Elizabeth Soros

    Elizabeth was also known as Erzsebet Szucs. Her father owned a successful silk shop and she married Tivadar in 1924.

    George Soros’ Spouse – Annaliese Witschak (Ex), Susan Weber (Ex), Tamiko Bolton (Current)

    Annaliese Witschak (married in 1960)

    Born – Unknown

    Annaliese was an ethnic German immigrant from Germany who lost her parents during World War II. George and Annaliese divorced in 1983.

    Susan Weber (married in 1983)

    Born – 1954

    Susan Weber Soros

    Susan founded the Bard Graduate Center (BCG) for studies in decorative arts, design history, and material culture and is its director. She primarily contributes to the Open Society Institute (OSI). She divorced George in 2005.

    Tamiko Bolton (married in 2013)
    Born – 1971
    Tamiko Bolton
    George’s third wife has an Internet-based dietary supplement and vitamin-sales business. She received an MBA degree from the University of Miami.

    ***3 Children of George Soros and Annaliese Witschak

    *Robert Daniel Soros

    *Andrea Soros Colombel

    *Jonathan Tivadar Soros

    *Robert Daniel Soros
    Born – 1963
    Married to – Melissa Robin Schiff
    Robin founded the Central European University in Budapest.

    *Andrea Soros Colombel
    Born – 1965
    Married to – Eric Colombel
    Andrea Soros Colombel
    Andrea founded the Trace Foundation and is the founding partner of the Acumen Fund.

    *Jonathan Tivadar Soros
    Born – 1970
    Married to – Jennifer Ann Allan
    Jonathan is a Senior Fellow at the Roosevelt Institute.

    ***2 Children of George Soros and Susan Weber – Alexander Soros and Gregory James Soros

    *Alexander Soros
    Born – 1985
    Married to – Unknown
    Alexander Soros
    Alexander is a member of the board of directors of Jewish Funds for Justice and Global Witness.

    Gregory James Soros
    Born – 1988
    Married to – Unknown
    Gregory is an artist.
    *****
    ***George Soros’ Siblings – Paul Soros

    Paul Soros
    Born – June 05, 1926
    Married to – Daisy Soros
    George’s elder brother, Paul, founded Soros Associates, an organization that designs and builds bulk handling and port facilities. He moved to America in 1948 to escape persecution by the Soviet forces. He received his master’s degree from Brooklyn Collegiate and Polytechnic Institute. Along with his wife Daisy Soros, Paul founded the Paul and Daisy Soros Fellowship in 1998, which provides funding for the education of immigrants and their children.

    Paul Soros
    Paul and Daisy Soros had two sons, Peter Soros and Jeffrey Soros. Peter was once married to Flora Fraser, the daughter of historian and historical biographer Lady Antonia Fraser and British Conservative politician Sir Hugh Fraser. Peter and Flora separated in 2009; they have two children together.

    Children of Paul Soros and Daisy Soros
    Peter Soros
    Jeffrey Soros

    Net worth of George Soros

    As of April 2014, the net worth of George Soros family is estimated at U.S $26.5 billion. The Quantum Fund, founded by him, made $5.5 billion in 2013 and has been considered to be the most successful hedge fund in history.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *