Affaire Grégory : Le Nœud Coulant se Resserre

Si vous permettez, et sans que je veuille vous choquer ce faisant. C’est mon blog, c’est ma sueur et mes larmes, et si je veux écrire un article sur les relations sexuelles des pandas en état d’apesanteur dans la stratosphère, je ne vais pas m’en empêcher parce que ça défriserait certaines et certains d’entre vous.

Ceci dit en préambule, passons à l’affaire Grégory, cet enfant pour lequel je me suis pris d’affection à l’instant où j’ai vu son petit corps ligoté, sorti d’une froide rivière qui fut son linceul. Et je ne suis pas le seul à espérer, plus fort que tout, que les sombres merdes qui l’ont exécuté soient punis sur terre avant que Le Créateur les fasse rôtir en enfer jusqu’à la fin des temps.

Je lis les commentaires dans les journaux, genre Le Figaro. C’est ahurissant de bêtise et ça trahit que la majorité des gens, qui ne savent pas écrire, ne savent pas non plus lire c’est à dire décoder un message. Un petit cours à leur intention.

Voilà. Ces gens, cons comme des balais, pensent que la pauvre Murielle Bolle est détenue alors qu’elle n’est qu’une victime. Et d’en rajouter sur les excès de la Justice de faire subir au pauvre citoyen leurs lubies, qui mènent tout droit à l’erreur judiciaire. Dans le cas présent je pense que la phrase du Procureur Général n’est pas parvenue correctement à leurs oreilles ensablées de merde accumulée depuis leur tendre enfance. Alors je la rappelle ici et je la décode. Cette phrase devrait terroriser les sœurs Bolle, leurs avocats, et le couple Marcel et Jacqueline Jacob, salopards s’il en est. Ces taiseux se pensent à l’abri tant qu’ils ne l’ouvrent pas. J’ai des nouvelles pour eux, l’hallali arrive. Voici la phrase.

« J’ai pris des réquisitions écrites pour m’opposer à la demande de remise en liberté, essentiellement pour les nécessités de l’enquête et l’efficacité des actes à venir », dans la mesure où Mme Bolle « a fait l’objet de pressions », a déclaré le procureur général Jean-Jacques Bosc.

L’efficacité des actes à venir. À venir, à venir, à venir.

Ça veut dire, sauf pour les obtus du cervelet et les imbéciles nourris à la viande trop cuite et qui fument de la colle, qu’il y a des actes prévus dans le tuyau. Merde !

Pour celles et ceux qui, en plus de savoir lire, savent aussi penser, ça veut dire que des actes vont être pris dans le futur, et que Bolle, la rouquemoutte grassouillette, détient des infos majeures. Cette gonze va trinquer aux assises, et quelque chose me dit que la Marie-Ange va être dérangée dans sa ménopause et les centaines de milliers d’euros qu’elle a touché. Leurs avocats vont se la faire mettre bien raide.

J’ai choisi de mettre en tête d’article la photo de ce petit ange, à côté de sa tortionnaire.

Suite au prochain numéro, à moins que je décide de faire un article sur l’onanisme des autruches en milieu reproductif ou les solutions au cas où on veut déféquer dans le désert sans papier cul. J’ai des solutions à proposer.

Algarath

921total visits,3visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *