Gare au Déluge !

Ça y est, on est arrivé en 2017, l’année des élections présidentielles. Et même on n’est plus qu’à quelques semaines du grand jour. 15 exactement, pas bézef pour se refaire une virginité mais ils s’y essaient tous. Ce qui garantit un déluge de fausses promesses dans la surenchère.

Alors autant savoir à quoi s’attendre. Le gouvernement, le même qui nous a pris pour des cons pendant près de 5 ans, va nous prendre encore plus pour des cons en nous caressant dans le sens du poil. Promesses fiscales, etc.

Les politiciens qui ont sévi pendant de longues années dans leurs gouvernements respectifs vont nous chanter à l’envers la chanson qu’on connaît bien de Julio Iglesias : « J’ai changé ! ». Par exemple que le 49-3 ils n’y sont pour rien. On va nous promettre que demain on rase gratis.

Je ne doute pas que les lectrices et les lecteurs de ce site sont bien plus affûtés que la masse désorganisée et qu’ils ne se mettront pas à écouter le chant des sirènes. Par contre le citoyen lambda va encore dans sa majorité se faire couillonner.

Écouter ce que ces politiciens avides de se faire élire ou réélire est une chose, je veux dire le contenu de leur prose. Le plus important selon moi c’est de se rappeler d’où ils viennent, pour qui ils roulent. Qu’ont ils fait auparavant les « j’ai changé ».

Mon ennemie c’est la finance, c’est bien connu !

Algarath

1195total visits,1visits today

3 commentaires sur “Gare au Déluge !

  1. Excellent, leprofête ! Et surtout la référence à Henri Queuille et la 4ème République.

    Mais je ne sais pas si l’électorat sera maintenant aussi manipulable qu’il a put l’être. L’Andouille a été trop loin… S’il croyait à ce qu’il scandait, c’est du domaine de la pathologie. S’il n’y croyait pas, c’est du domaine de… l’échafaud !

    Certes, il ne faut pas faire une généralité de sa propre expérience, mais depuis que je fréquente les cafés (qui m’offrent gratuitement une liaison Internet bien plus rapide que celle que je pourrais espérer avec un abonnement à 60-80 Euros), j’écoute autour de moi.

    – Beaucoup sont conscients de la précarité financière de la France et savent que la situation internationale est mauvaise.
    – Des soupirs s’élève à chaque fois qu’apparaît aux écrans les figures des ces tristes sires qui pensent nous gouverner et à se titre, se prennent encore au sérieux.
    – Au mieux, les visages se détournent en grognant, qu’on se demande comment les médias osent encore parler d’eux.
    – Pas grand monde cache qu’il votera pour Marine !

    Et là, apparaît une opinion contradictoire :
    Quand on les interroge, ils ne sont pas sûrs de voir MLP à l’Elysée. Ils se rendent compte que de ce côté là, ça branle dans le manche.
    Mais il aimerait, plus que tout au fond d’eux même, voir un gouvernement autoritaire, voire martial, prendre les choses en main. Ce que le FN actuel ne donne pas l’impression… d’après ce que je peux comprendre.

    Ce qui est certain, c’est que tout le monde souhaite renverser la table et foutre à la porte, tous ces gogos qui se gobergent sur le dos de chacun.
    Vous seriez surpris, combien des écrits aussi subversifs que Rivarol, Minute… peuvent circuler. Ou que des informations venant du même bord, via internet peuvent surgirent dans les conversations.

    Cela me donne l’impression que si les résultats de ces prochaines élections ne présentaient pas un changement acceptable et patent, nous serions face une situation réellement insurrectionnelle.
    Évidement, pour calmer le jeu, je leur dit de stocker de la corde et de planter des réverbères…

    Alors, oui, Algarath, gare au déluge, mais pas fatalement de fausses promesses. Les gens sont de plus en plus informés…

    La faute à ces salauds d’informatichiens ! Qu’on les pende !!!

  2. _ « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. »

    Mais quel est la personne qui a eu le génie de LA formule à la fois hyper-concentrée et à la fois savoureuse ?

    Quelques clics pour ce petit rappel qui s’impose, naturellement !

    Cette petite phrase, oh combien d’actualité, est pourtant due à un homme politique. Elle est du petit père Queuille, en réalité Henri Queuille, plusieurs fois président du conseil (même pendant deux jours en 1950) et également ministre des finances et de l’intérieur sous la 3eme république. Il fut même ministre et secrétaire d’Etat plus de trente fois ! Un véritable professionnel de la machine politique, et sa fameuse petite phrase est incontestablement le fruit d’une expérience professionnelle riche.
    Ce n’est pas la seule d’ailleurs. Henri Queuille dira également :

    _ « La politique n’est pas l’art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent. »

    Visiblement les candidats à l’élection présidentielle font usage de ses maximes. Et si ce n’est eux, c’est bien leurs spin-doctors ou leurs nègres qui les utilisent.

    http://ficanas.blog.lemonde.fr/2012/03/14/les-promesses-nengagent-que-ceux-qui-les-ecoutent/

    En attendant, lee Capitaine de pédalo et son sextant faussé s’est efforcer à vouloir renvoyer à l’heure la plus sombre…

    https://www.bing.com/images/search?q=le+changement+c%27est+maintenant&view=detailv2&qpvt=le+changement+c%27est+maintenant&id=3CC082773417E5F30B7FE1AE12E10020F08CCB5A&selectedIndex=5&ccid=PcFW4KtW&simid=608025932850204469&thid=OIP.M3dc156e0ab56087e5c45a04c8eb64363o0&ajaxhist=0

    Judas, sort de ce corps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.