Les US, d’Obama à Trump

Le destin de l’empire américain s’achemine vers un tournant radical, le pivot se faisant avec la passation des pouvoirs symbolisée par le passage d’Obama à Trump.

Ou plus précisément par le changement d’une Amérique instrumentalisée par l’état profond néoconservateur libéral endossé par les démocrates et Obama, pire président de l’histoire, à une Amérique progressiste qui devrait se débarrasser de ces criminels avec Trump.

Obama, le triste sire, a enfoncé les US financièrement avec 10,000 milliards de dollars de dette supplémentaire, deux fois ce qu’elle était à son arrivée. Il a servi de paillasson à l’oligarchie américaine et à Wall Street.

On est bien d’accord que Trump n’est pas une blanche colombe mis là par l’archange Gabriel et que son équipe n’est pas un ramassis de naïfs sans expérience. La différence c’est qu’ils ont été mis là par les véritables maîtres du monde, associés précédemment avec les oligarques américains, mais qui en ont eu marre des aventures idéologiques des US, sous-tendues à chaque instant par les néoconservateurs libéraux à forte composante binationale et leurs guerres qui ont décimé le Moyen-Orient. Même si son équipe a une forte composante financière et de Wall Street elle est financière de la City. Pas pareil !

Or les élites mondiales, principalement les intérêts bancaires internationaux dont la source est à la City de Londres, ne veulent pas la guerre d’une part, savent que la force économique a basculé du vieux monde vers l’Eurasie et veulent donc se positionner sur un monde multipolaire avec l’Eurasie comme composante essentielle, et ne veulent plus partager avec des élites américaines un gâteau que ces élites de Londres peuvent manger tout seuls. Et pour mieux dévorer le monde, ces élites de la City veulent capturer seuls le système financier mondial, ce qui signifie son remplacement du dollar US par les DTS, plateforme transitoire pour 10 ou 15 ans vers une véritable monnaie mondiale, le Bancor ou le Phénix.

Le monde, surtout entre 1991, chute de l’URSS, et 2014, a été asservi par les US, qui poursuivaient en tant que centre du monde unipolaire le plan de Nouvel Ordre Mondial, persuadés être le peuple élu (encore un) et le pays indispensable.

L’avènement irrésistible économique de la SCO de Shangaï avec la Chine, la couronne asiatique, la Russie, mais aussi l’Inde et quelques autres, l’opposition militaire de la Russie qui sait employer ses armes bien mieux que les US qui emploient mal un budget pourtant bien plus important, a changé la donne.

Face à cette réalité qui prend forme, face aux perspectives de redéploiement des forces économiques et militaires, les maîtres du monde ont choisi leur camp : entre les deux, mais s’ils restent aux US c’est avec un pays débarrassé de son idéologie mortifère néoconservatrice et libérale, débarrassé d’un état profond démocrate et corrompu jusqu’à l’os. C’est Trump qui va faire le ménage.

Oh ! Il va se sucrer au passage, son équipe avec, et les maîtres du monde aussi bien sûr. Seulement le partage ne sera plus de 50/50 avec les élites américaines, issues principalement de Yale et des Skulls and Bones. Ceux-ci auront encore une part du gâteau mais bien plus petite et vont, dans les mois à venir, payer chèrement leur opposition au plan des élites de la City. Attendons nous à des règlements de compte, pour la plupart cachés mais en profondeur. Les médias US vont aussi la sentir passer.

Pour nous la différence sera notoire. Sans doute moins d’asservissement au niveau européen, un rapprochement de l’Europe avec l’Eurasie, des abandons US de beaucoup de leurs base militaires dans le monde, sans doute des changements à l’Otan, des accords commerciaux avec les US abandonnés. La collusion servile de nos politiciens, de nos médias et de nos oligarques avec l’atlantisme va muter, et on verra vers où ça ira.

C’est avec cela en tête que nous devrions être très attentifs à ce qui va se passer pendant la présidence de Trump et bien sûr de ce qui va se passer cette année. Je suis pour ma part littéralement passionné par l’imminence et la nature encore à découvrir de ce qui vient.

JP Algarath

1795total visits,1visits today

11 commentaires sur “Les US, d’Obama à Trump

  1. USA: NOUVEAU RECORD au 31 Décembre 2016:
    Plus de 102,63 MILLIONS d’américains sont sans emploi
    http://www.brujitafr.fr/2017/01/usa-nouveau-record-au-31-decembre-2016-plus-de-102-63-millions-d-americains-sont-sans-emploi.html

    Mais alors, quel serait le réel taux de Chômage aux Etats-Unis ?

    « Les Etats-Unis sont en train de devenir le premier pays du tiers monde », selon Alain Minc
    http://www.brujitafr.fr/2017/01/les-etats-unis-sont-en-train-de-devenir-le-premier-pays-du-tiers-monde-selon-alain-minc.html

    Une agence de presse américaine vient de tirer la sonnette d’alarme ! Selon les résultats de son enquête, 80 % des habitants des Etats-Unis vivraient dans la précarité. Un phénomène inquiétant que DGS vous explique en détail.

    C’est la catastrophe aux États-Unis mais celle-ci n’intéresse que peu nos médias nationaux, tout simplement par ce que ce pays qui souhaite contrôler la planète serait relativement courroucé si un journal expliquait ouvertement cela aux masses, les États-Unis doivent rester un minimum crédibles pour continuer à jouer les gendarmes/dictateurs. Et vous savez bien que si l’Oncle Sam s’énerve, il le fait savoir, avec l’aide des agences de notations entre autres possibilités. Il faut donc fouiller les médias, recouper l’ensemble des informations, c’est que nous avons déjà fait ici sur le blog (rappel en fin d’article),

    1. Alain Minc est un crétin qui s’est toujours trompé…sur TOUT.
      La « Mondialisation Heureuse », vous vous rappelez ?

  2. Aux US la City va se servir de Trump pour faire le « sale boulot ».

    Quels que soient le prochain opérateur à la tête de la France, il appliquera de ‘Plan » des Elites, le doigt sur la couture du pantalon.

    C’est pourquoi, il ne faut pas angoisser outre mesure quant aux échéances électorales à venir.

    Finalement la seule chose qui importe c’est que la City pour sauver ses fesses dans le monde multipolaire inévitable qui vient, est obligée de faire la part belle aux populo-souverainistes.

    Il est là le séisme, et ce n’est pas rien !

    Toute miette tombée de la table des Oligarques repus est bon à prendre pour nous les sans-dents !

    Alors de grâce, ne soyons pas bégueules, accompagnons les évènements du mieux que nous le pouvons, essayons de fire les moins mauvais choix en conscience d’un paradigme singulièrement nouveau (cette fois, on me le dire !) et surtout efforçons-nous en toute occasion de « cultiver notre jardin », celui du positivisme !

    Merci JP, encore une fois pour ces bons articles, celui-ci ne faisant pas exception. Quant à certains contradicteurs f(l)ous, qu’ils contredisent… je note qu’ils sont bien contents de trouver une aussi bonne tribune !

    1. La City fait « la part belle aux populo-souverainistes » pour mieux les b… ensuite, je ne vois rien de positif là dedans.

  3. Ce site a changé a completement de bord c’est incomprehensible ! On se croirait dans un site conspi bas de gamme.Au moins Brandon Smith a une logique et explique parfaitement le role de Trump il n’est absolument pas de notre coté comme n’importe quel politique. Sous la presidence de Trump on va en baver et ça va être un sacré chaos.

    1. Vous êtes sacrément lucide si vous savez si ce site a changé ou non. Je connais très très bien Brandon car j’habite pas loin de chez lui et il sait que je ne suis pas d’accord avec son opinion concernant Trump.
      Ce n’est pas à cause de Trump que les choses vont être dures mais vous semblez vous y connaître si bien. Économiste ? Financier ? ou simplement un type qui ne comprend pas grand chose ?

      1. Je ne vais pas perdre mon temps avec vous etant donné que j’ai remarqué que vous censurez tout ceux qui vous defie, pas etonnant qu’il y a si peu de messages ici.

        Croire un seul instant que des elites se bouffent le nez et que certains sont de notre coté est d’une naiveté flagrante les mêmes qui ont suivis Hitler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.